Découverte de l’arche de Noé ?

D’après la Bible, Dieu a déclenché le déluge pour laver la terre de sa corruption et de ses pêchers, et a demandé à Noé de construire une arche afin d’y placer deux spécimens de chacune des espèces vivantes. Lorsque les eaux se sont retirées, l’arche de Noé s’est posée à sec sur l’une des hauteurs d’une chaîne montagneuse.

Justement, une équipe d’explorateurs évangéliques chinois et turcs ont récemment annoncé qu’ils pensaient avoir découvert l’arche de Noé, notamment sur un sommet de quelques 4000 mètres, celui du Mont Ararat en Turquie. Plus précisément, l’équipe affirme avoir retrouvé des restes en bois de la structure de l’arche.

S’agit-il réellement de l’arche de Noé ?

Comme dit plus haut, l’équipe affirme avoir retrouvé les restes en bois, qui auraient servi de structure pour l’arche, et dont la datation au « carbone quatorze » remonterait à 4 800 ans. Ce qui coïnciderait avec l’époque présumée où l’arche aurait navigué. Selon Yeung Wing-cheung, réalisateur chinois de films documentaires à Hong Kong, ainsi que l’un des membres de l’équipe « Noah’s Ark Ministries International », « nous ne sommes pas sûrs à 100% qu’il s’agit de l’arche mais nous le sommes à 99,9% ».

Patrimoine mondial de l’Unesco

A savoir que l’équipe a aussi exclu que l’emplacement de la découverte ait été habité auparavant, car aucune trace de présence humaine n’a jamais été découverte au-delà de 3 500 mètres d’altitude dans la région. Actuellement, les responsables turcs locaux pensent demander au gouvernement d’adresser une demande à l’UNESCO, notamment que la région bénéficie du statut « patrimoine mondial », pour que le site soit protégé durant les fouilles.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.